Croix

DSCN2656.jpg web

Dressée au centre du village,  elle a résisté au temps et échappé, comme par miracle à l'anéantissement au cours des bombardements de mai 1940.
Elle est classée à l'inventaire des Monuments Historiques depuis 1922 et ses origines, assez obscures pourraient remonter au XIV 
ou XV ème siècle.


Il s'agit d'une croix de carrefour " une montjoie " édifiée à la croisée des trois itinéraires qui convergent au centre du bourg. Elle servait plus particulièrement à guider les pèlerins venus de l' Europe du Nord ou du nord-est, en route vers Compostelle.
 

Elle est d' abord élevée près de l'ancienne halle disparue au début du XV ème siècle.
Le fût principal est de forme octogonale.
Les arcatures gothiques de chacune des six faces encadraient six statues, disparues sans doute pendant la Révolution, et dont on sait seulement que l'une d'entre elles représentait Saint Jacques.
 

Dès 1588, il faut procéder à la réfection du calvaire qui couronne l'ensemble du monument. une nouvelle restauration aura lieu en 1804.

Quelques années plus tard , vers 1826, alors que l'on creuse le canal des Ardennes qui va désormais couper le bourg en deux, les marches sont enfouies sous les déblais de terre.

Elles attendront jusqu' à la fin des années 1920 pour revoir la lumière du jour.

x verticale


Enfin, après la 2 ème guerre mondiale, la croix est un peu déplacée pour la mettre davantage en valeur, et le " nouveau " monument est inauguré officiellement en 1952.

Rappelons la devise des Chartreux du Mont-Dieu "  Dum volvitur orbis, stat crux " ( le monde peut bien tourner la croix reste debout...)!

Bernard Bienvenu - Jean-Louis Deglaire