Histoire

  • Le Chesne, du latin " catimus " : endroit formant cuvette, doit son développement à la voie romaine Reims-Trèves.
  • CLOVIS

Des siècles plus tard, chargée par Clovis de gérer la région, l'abbaye Saint Rémi de Reims augmente ses possessions et défriche les environs de Le Chesne - Bairon sous l'impulsion de l' Archevêque.

  • En 1206, la chartre de franchise du Chesne est promulguée à Omont par Hugues II de Rethel et Guy Abbé de Saint Rémi. Les paysans qui viendront défricher les environs de ce " Quercus  " ( Le Chesne ) profiteront des libertés de la loi de Beaumont.

  •  En 1214, Il existe un Hotel-Dieu pour accueillir les " pauvres passants " ainsi qu'une maladrerie.

  • Entre 1236- 1244 : Nouveaux défrichements et construction de l'église dédiée à Saint Martin.

 
 

RELIQUAIRE

  

  •  En 1350 : Les habitants du Chesne escortent la Sainte Ampoule au sacre du roi Jean le Bon. Pour la première fois leur présence est mentionnée aux sacres royaux. 

JEAN LE BON             images 

 

  • Entre 1359 - 1379 : Durant la guerre de cent ans la région est ravagée.
    Les villages voisins de Bairon et Pont Bar sont détruits. Leurs habitants viennent grossir le Chesne que l'on va qualifier de  "Populeux "
    L'église s'entoure de maisons et de fossés : " le Fort "
    Epidémies de peste et de lèpre.
    Révolte paysanne autour d'un certain Jacquemin le Foulon.

  • En 1441 : Agrandissement de l'église en gothique, placée désormais sous le patronage de Saint Jacques : le Chesne est une halte fréquentée sur les routes qui mènent à Compostelle.

  • En 1530 : on denombre cinq moulins à vent au Chesne , et celui reconstruit sur le ruisseau de la Barbonne ( 1556 )

  • En 1625 : construction de la halle ( détruite aujourd'hui )

  • En 1634 : Premières études pour un canal entre l'Aisne et la Meuse.

  • De 1636 à 1657 : Nombreux passages de troupes qui ruinent le pays et ses habitants.

 Au XVIII  siècle Le Chesne compte entre 900 et 1000 habitants. Il y a désormais un maître d'école.

Entre 1789 - 1792 :La révolution déchaîne les passions
 

  • 3177g1789, Les débuts de la révolution ne provoquent guère de grands bouleversements. C'est le vote de la Constitution civile du Clergé en 1790 qui va déchaîner les passions. Jean-Henri Romain, curé du Chesne est démis par l'administration.
    Réfugié à Reims, il y sera massacré en 1792.
    DUMOURIEZ
  •  1792 : Dumouriez et son armée, retranchés derrière l'Argonne, verrouillent les fameux " défilés " dont le plus septentrional, celui du Chesne-Populeux. Puis ce fut cette curieuse bataille de Valmy. Les troupes de Dumouriez repassèrent au Chesne en octobre.


1814 : passage des troupes et occupation russe.


 

  • En 1824 : Premiers terrassements pour le canal des Ardennes qui va couper le bourg en deux. La navigation est établie en 1838, mais reste trop difficile en été. Aussi faut-il aménager à partir de 1840 le réservoir de Bairon. Le port du Chesne ne sera jamais vraiment achevé.

CANAL DES ARDENNES

    

Guerre de 1870 : Passage de Napoléon III

  • Fin août 1870 : les troupes montent vers le piège de Sedan. Napoléon III passe la nuit du 27 au 28 au Chesne.( ci-contre : photo de la maison où il coucha, emplacement de l'actuelle " Charrue d'Or ").
  • ancienne charrue dor small25 janvier 1871 :Face aux Prussiens, sacrifice héroïque du Zouave Coco, enfant du Chesne, à Montigny-les Arsures, dans le Jura.

 

Fin du XIX et début XX siècle : Essor économique. 

 

  • mise en activité de deux briqueteries, une sucrerie, trois scieries, et nombre d'artisans et de commerçants..la population passe progressivement à 1600 habitants vers 1890.CHEMIN DE FER.
  • ouverture de la ligne de chemin de fer Raucourt-Vouziers en 1897 avec divers raccordements, possibilité entre autre de voyage à Paris aller et retour dans la journée !

1914 - 1918 : Du premier au dernier jour.3050p

Dès les premiers jours de septembre 1914, les habitants subissent le joug de l'occupant : le bétail est réquisitionné, la main d'oeuvre civile ( enfants compris ) est exploitée.
Le Chesne est en même temps cantonnement pour les troupes allemandes remontant du front de Champagne. 
En 1918, sous la poussée de l'offensive française, les Allemands reculent en emmenant la population.
Les habitants du Chesne se retrouvent parqués au Jardin d'Acclimatation de Liège.
Ils rentrent après l'armistice par des itinéraires bien curieux ( Zuydcoote ) !
Pendant ces quatre années terribles 51 Chesnois ont été tués au front.occupation 1914 petite small1
 

 

 

1939 - 1945 : Encore la guerredestruction 40 petite small

Le 10 mai 1940 les réfugiés affluent et les bombardements commencent.
La population évacue, le village brûle. 
La ligne de front est établie sur le canal.
Le Chesne et le Mont-Dieu tiendront jusqu'au 9 juin. Sur 372 maisons, 46 seulement resteront habitables.

 

 

  • Après la libération, une immense tâche de reconstruction commence : pose de la première pierre en 1947 , rue Notre Dame, création d'une coopérative de reconstruction cantonale.

  • Aujourd'hui encore, Le Chesne reste un témoin architectural de la reconstruction.
                                         Bernard Bienvenu - Jean-Louis Deglaire