ASEPL

asepl1

Ou en est-on ?

Durant la période écoulée, perturbée par la crise sanitaire et les fortes chaleurs de l’été, les adhérents ont assuré à minima la continuité de l’entreasepl1tien des arbustes et fleurs du village aux alentours de la mairie, de l’église et de ses entrées.

Le renouvellement de la croix de Vouziers, route de Terron a mobilisé les bonnes volontés.Comme dans chaque village, en plus de l’entretien et de l’embellissement des pas de portes par quelques habitants du centre, des lieux restent hélas en mauvais état. Dans la perspective de la venue des touristes au futur gîte (grande capacité), il serait souhaitable que la municipalité prenne des dispositions pou rremédier à ce constat.

Voici quelques suggestions :

  • À titre d’exemple, le gué route de Terron, lieu où se désaltéraient autrefois vaches et chevaux d’élevage et où les villageois prélevaient l’eau pour leur consommation et autres usages domestiques, est actuellement utilisé pour déposer des décombres, déchets verts, herbe. Il est suggéré qu’un arrêté municipal soit pris et qu’un panneau interdisant les dépôts sauvages soit posé. Il faut impérativement respecter ce lieu historique riche en biodiversité compte tenu des sources et écoulements des eaux. Son entretien permettrait de créer un lieu de détente et de loisirs.

 

  • Le lavoir, en cours de destruction naturelle faute d’entretien « en bon père de famille » dit-on, ne raisonne plus certes des palabres des lavandières. Ce lieu d’échanges des anciennes habitantes du village pourrait être conservé. De nombreuses communes du Vouzinois ont su sauvegarder ce lieu de mémoire. Pourquoi pas aux Alleux ?

 

  • La Chapelle Sainte Geneviève, maintes fois mise à l’honneur sur un réseau social et visitée par de nombreux promeneurs sera bientôt enrichie de ses vitraux réparés par un artisan local et c’est une bonne chose. L’association participera financièrement à cette opération de rénovation, c’est sa vocation. Toutefois un entretien des marches d’accès, de la toiture en souffrance et de l’intérieur parait nécessaire.

asepl2

  • Constituée à la demande de la municipalité l’ASEPL s’inquiète de l’absence d’évolution du dossier concernant la sauvegarde de l’église St Jean Baptiste .L’association avec l’aide d’un expert, par ailleurs membre ASEPL, avait pourtant établi un document de travail permettant de lancer les investigations d’usage pour le montage des dossiers.Il est rappelé que dans son rapport établi consécutivement à sa visite en présence du député,du maire, du maire délégué et de quelques membres de l’ASEPL, l’Architecte des Monuments de France a consigné que la structure du bâtiment est loin d’être en mauvais état et avait précisé que l’entretien périodique de la toiture, chéneaux et descentes d’eau lui paraissait indispensable pour éviter toutes dégradations supplémentaires.

Dans la continuité des actions prévues, la municipalité doit maintenant initialiser des actions, notamment constituer le ou les dossiers nécessaires pour frapper aux bonnes portes afin de solliciter des subventions possibles, (fondations, fonds européens,région, département...). Une situation d’attente trop longue pourrait être démobilisatrice pour les bénévoles de l’association.