Camping de Bairon

kotaMalgré une année contrariée par la fermeture de la  plage, l’activité du camping continue à se développer.
La restauration fait le plein, les résidences à l’année occupent maintenant seize emplacements, le parc locatif
est composé de douze kotas (dont neuf sont propriétés  de la commune) et de huit mobil-homes privés.
Durant la saison estivale jusqu’à mi septembre, ces offres  locatives ont été toutes occupées durant les weekend.
L’augmentation de la fréquentation du camping et  la résidence à l’année ont un impact positif sur l’activité
des commerces et services de la commune.
Le chiffre d’affaire progresse de 50%par rapport à l’année dernière, confirmant la pertinence de l’orientation
hôtellerie de plein air. Les investissements sont dorénavant portés par la commune mais aussi par les gérants
et par des particuliers. Une redevance annuelle payée  par les gérants permet à la commune d’assurer un retour
sur investissement.

En haute saison, ce sont onze personnes qui travaillent sur le camping sous la responsabilitédes gérants.
Pour 2020, l’offre d’hébergement va continuer àse développer,  portée par les gérants et les privés. La commune
étudie la possibilité de mettre en place une piscine ludique pour enfants.

Canal

canal1Dans le populeux du mois de Mai nous vous faisions part de notre inquiétude concernant l’avenir du  canal des Ardennes. En ce début octobre, ce dossier n’a pas avancé mais le canal continue à se dégrader. Une issue favorable ne pourra voir le jour que si il y a une action concertée entre Voies Navigables de France (VNF), la Région Grand Est, le Département et les intercommunalités. Il est indispensable qu’un projet clair soit collectivement défini et qu’une gestion durable soit imaginée et financée. Les maires de notre secteur sont mobilisés pour que la vallée des écluses ne soient pas abandonnée. Il semblerait que la Région Grand Est veuille porter ce dossier.

Concernant l’écluse de Neuville Day, VNF vient de s’engager à remettre en état cet ouvrage pour un objectif de réouverture fin 2020. Le coût de ces travaux seraient d’environ 1,8 million d’euros selon l’estimation de VNF.

Nous veillons également à ce que le projet de voie verte aille à son terme, Le département s’est engagé à commencer les travaux en 2020.

Le travail de valorisation des maisons éclusières continu. 3 maisons sur notre commune devraient retrouver un usage en 2020. 2 resteront propriété de VNF et la troisième sera achetée par la commune pour être revendue à un particulier.

Un distributeur de billets au Chesne ?

Les exigences liées au maintien du distributeur de billets à l’intérieur du huit à huit ne permettent plus au gérant d’assurer ce service.

Conscient de l’importance de ce service pour tous les habitants du secteur et pour les touristes étrangers notamment, nous avons pris contact avec la banque pour tenter d’étudier les différentes possibilités d’implantation sur la commune et d’imaginer un partenariat possible.

Mais la banque ne souhaite plus implanter des distributeurs dans les territoires ruraux tels que les nôtres. Ils estiment hélas que cela leur coûte trop cher.

Face à ce refus, nous avons contacté la Poste. La Poste est liée avec l’état par un accord cadre triennal leur permettant d’avoir un financement pour assurer une présence en milieu rural. L’accord cadre 2017/2019 en cours ne permet plus de financer l’implantation de distributeurs de billets contrairement à l’accord cadre de la période précédente. Un nouvel accord va bientôt être conclu pour la période 2020/2022. L’association des maires ruraux a demandé à ce que l’implantation de distributeur soit de nouveau inscrit dans les objectifs.

Dans le cadre de cette éventualité, notre commune postulera dès le début 2020 pour obtenir l’implantation

Pour bien recycler, il faut bien trier !

enironnementLe centre de tri de Charleville-Mézières a constaté une augmentation des déchets refusés en provenance de l’Argonne Ardennaise. Cela signifie que le centre tri a renvoyé à l’enfouissement des déchets recyclables ou non recyclables issus des conteneurs de tri du territoire. Ces erreurs de tri, volontaires ou non, font augmenter le montant de la redevance de chacun en Argonne Ardennaise. En effet, le centre de tri facture la redirection de ces déchets et cela impacte le montant de la redevance. Un déchet mal trié = vous payez son traitement 2 fois.

Que faire ?

Afin de limiter les erreurs de tri, reportez-vous au panneau situé à côté des conteneurs de tri. N’utilisez jamais de sacs poubelles noirs pour y mettre vos recyclables. Ils ne seront pas ouverts et envoyés directement à l’enfouissement. 

Déposez vos déchets recyclables aplatis et en vrac dans les conteneurs de tri.

dechets