Retour sur la première édition de la Course Nature de Bairon

Ce samedi 14 avril, l’Amicale des Sapeurs-Pompiers de Le Chesne aidée par un collectif de
bénévoles issus d’associations locales et de la municipalité ont organisé une nouvelle manifestation sportive. L’objectif premier de cette action étant de proposer un moyen original de faire découvrir (ou redécouvrir) le site de Bairon et de communiquer autour de la dynamique de revitalisation et des initiatives qui valorisent les atouts du site.
               Dans un esprit très convivial, les 258 coureurs se sont élancés sur un parcours nature exigeant de 14 kilomètres autour du plan d’eau. Le tracé permettait à chacun de profiter des paysages et de découvrir les différents espaces du site, tantôt  tournés vers les loisirs, tantôt tournés vers la nature. Une trentaine de marcheurs profitaient de l’évènement et de l’installation du tracé pour venir soutenir les coureurs et s’offrir une belle balade découverte.
                Bien que le sportif ne soit pas l’objectif unique, il restait une priorité des organisateurs et le vecteur de ce rassemblement. Sur un parcours assez roulant, proposant un enchaînement de paysages différents avec quelques montées au programme permettant de creuser des écarts, les coureurs n’ont pas pris le temps de flâner le long du Lac ou du vieil étang ; le meilleur réussissant à boucler le tour en moins de 57 minutes.
                Globalement, les participants ont apprécié le cadre pittoresque et le tracé proposé par les organisateurs. Les retours des coureurs bien que très positifs font ressortir quelques points à améliorer qui pourront être facilement corrigés pour les futures éditions. L’accueil, l’organisation et les récompenses ont été fort appréciés. De nombreux coureurs ont émis le souhait de revenir l’année prochaine.
                Bien aidée par une météo clémente, cette journée montre l’intérêt de chacun pour le projet mené autour de Bairon. Elle fut l’occasion de communiquer sur les atouts du site et surtout de mobiliser un collectif de personnes (du secteur) autour d’un projet commun. Il faut remercier l’ensemble des partenaires et des bénévoles qui ont donné du temps et ont participé d’une manière ou d’une autre à la réussite de cet évènement. Les idées étant nombreuses pour renouveler l’expérience, il semble déjà important de se tourner vers la prochaine édition et de mobiliser les bonnes volontés afin de proposer un évènement qui réponde au mieux aux souhaits de chacun.

Développement économique

Camping

 

Le camping de Bairon continue son développement. La diversification de l’offre d’hébergement doit permettre de capter l’ensemble de la demande : les résidents à l’année, le séjour d’un mois ou d’une semaine, le séjour de week-end ou la nuitée. Ce type de logement permet d’allonger la période de fréquentation du camping au-delà de la saison estivale tout en étant moins dépendant de la météo. L’augmentation de l’activité du camping aura des retombées positives sur la fréquentation des commerces et services de la commune.

Cette offre peut se faire par l’acquisition d’un bungalow, d’un kota ou d’un chalet, mais elle peut se faire aussi par une location. Afin de répondre à cette demande de court séjour en locatif, la commune a investi dans six kotas finlandais pour un montant d’environ 50000€. La gestion de ces logements est  confiée aux gérants. Leur location permettra d’amortir l’investissement. La location est ouverte depuis Pâques.

camping 77 1 camping 77 2 camping 77 3

 

 

 


 

 

Les cloches de Bairon et ses environs

Le cloches des églises de nos trois villages ont été réparées et pourront désormais 

sonner à l’unisson.

Les travaux ont  concerné, aux Alleux le moteur et un marteau, à Louvergny l’horloge et la cloche (elle ne sonnait plus),  au Chesne le réglage du boitier et un marteau

Le canal se réveille ?

Dans le dernier Populeux, nous évoquions la réflexion en cours pour la signature d’un contrat canal entre Voies Navigables de France, le département et les communautés de communes. L’objectif étant de développer l’attractivité touristique du canal des Ardennes, un des axes serait la rénovation et la valorisation de certaines maisons éclusières, notamment sur notre secteur. VNF, ayant identifié la maison éclusière de la prise d’eau comme étant  une de ses maisons, en a d’ores et déjà entrepris la rénovation. Une procédure d’appel d’offres permettra ensuite à VNF de sélectionner un porteur de projet sur ce site. A ce jour, trois porteurs de projet se sont déjà fait connaitre.

canal

La maison de la prise d’eau en cours de rénovation par VNF

 

Que devient le collège?

college2Le « collège » devient un pôle de  développement d’une nouvelle économie !

«  Karysm est une solution  pour améliorer la vie sociale, en particulier, l’autonomie des personnes âgées et/ou devant faire face à un handicap. Aussi, l’initiateur, Jacques Delbaere, entend coordonner à partir de la plateforme de Le Chesne, l’entraide interactive, le partage de moyens mis en commun, et des solutions d’habitats modulables.

Il souhaite associer la population aux réalisations suivantes qui doivent être effectives dès 2018 :

Créer un réseau d’entraide, basé sur une « monnaie sociale », afin de lutter en priorité contre toutes les formes d’isolement ;

Offrir, en coopération, une flotte de véhicules mis en « libre usage » et adaptés aux PMR ;

Construire quelques logements accessibles en « droit d’usage » et reliés à une offre de services, notamment, afin de compenser la perte d’autonomie.

L’objectif  n’est pas seulement local, car le concept est destiné à se diffuser dans les Ardennes, et peut-être, bien au-delà ; ainsi le « collège » trouvera un nouvel essor.

L’initiateur de ce programme, lui-même concerné par le handicap, fait appel à toute la population, soit à titre désintéressée, soit en vue d’un emploi, pour former une « force de frappe » opérationnelle : c’est la condition de la réussite. »

Une réunion d’information est organisée le lundi 13 novembre à 20h00 à la mairie du Chesne.

Comment est gérée et distribuée l’eau dans nos villages.

3 organisations différentes :eau

Le Chesne 


L’eau provient à 80% de la source de Uchon située sur la commune de Tannay. Les 20% restants sont achetés au syndicat de Louvergny. Ce mélange nous permet d’avoir une eau de qualité en quantité suffisante. La distribution est assurée par 2 châteaux d’eau situés sur les points hauts de la commune (route de Sedan et route de Bairon). L’ensemble de ce service est assuré en direct par la commune en s appuyant sur le Syndicat du Sud Est pour la maintenance. C’est le conseil municipal qui décide des travaux à réaliser et qui vote le prix de l’eau tous les ans. Depuis 4 ans ce prix de l’eau est inchangé.

Louvergny 

L 'eau est gérée par le syndicat intercommunale d’alimentation en eaux potable de Louvergny, crée le 21 janvier 1981 et regroupant 5 communes :Louvergny,Chagny,Marquigny,Sauville et Montgon. Le SIAEP distribue les 5 communes adhérentes et en vend à 4 autre communes.

La source se situe sur le territoire de Louvergny au lieu-dit « L’abbaye « .

Les prélèvements journaliers sont estimées à 550 m/jour.

L’eau est de type bicarbonaté calcique de dureté assez élevée. Elle est de bonne qualité tant sur le plan bactériologique que physico chimique. La très faible teneur en nitrates est particulièrement remarquable.

Le prix de l’eau  est l’un des plus bas de notre région.

Les Alleux

La commune des Alleux a fait le choix de déléguer sa compétence Eau Potable au Syndicat Intercommunal d’Alimentation en Eau Potable des « Grands Aulnois » qui a été créé le 22 août 1984.

La commune des Alleux a adhéré au SIAEP dès sa création en août 1984. Le siège du syndicat est situé à la Mairie de Belleville-sur-Bar. Le SIAEP des Grands Aulnois alimente en eau potable environ 1500 habitants répartis sur dix communes adhérentes (Les Alleux, Ballay, Belleville et Châtillon/Bar, Boult-aux-Bois, Brieulles/Bar, Germont, Noirval, Terron/Aisne, Vandy et Verrières).

C’est un Syndicat Intercommunal à Vocation Unique qui a pour missions de produire (pompage), de transférer (réseau) et de distribuer (compteur/facturation) l’eau potable sur son territoire.

La source principale se situe sur le territoire de la commune de Belleville/Bar au lieu-dit « Les grands aulnois ».

Un élu représente la commune des Alleux dans l’assemblée qui gère le syndicat.

L’entretien et la gestion du réseau est confié à un groupement : SSE (Syndicat du Sud Est).

Le prix de l’eau est stable, le tarif du m3 d’eau consommé est comparable au tarif pratiqué sur la commune de Le Chesne.

Contrat canal

canal1A l’initiative de Voie Navigable de France, l’ensemble des communes et communautés de commune ont été invité à échanger sur le développement du canal des Ardennes. Le transport de marchandise étant de plus en plus rare, il semble essentiel de développer l’attrait touristique du canal afin d’en faire un outil structurant du développement de notre territoire. Le positionnement stratégique du Chesne sur le canal des Ardennes ne peut que nous faire adhérer à cette volonté de dynamisation touristique. Les investissements qui ont déjà été fait au niveau de la halte fluviale s’inscrivent pleinement dans cette logique. Durant le mois d’aout, nous avons accueilli une croisière de promotion du canal des Ardennes afin de mieux faire connaitre notre commune.

 Le département et les 5 communautés de communes traversées sont en train de réaliser une étude de faisabilité de lacanal2 voie verte sur l’ensemble du linéaire du canal soit plus de 100km. L’aboutissement de ce projet serait une réelle opportunité  pour notre commune d’autant plus que l’étude prend en compte la nécessité d’une liaison directe entre la voie verte et le lac de Bairon.

La réflexion doit porter aussi sur la valorisation des maisons éclusières. Dans le cadre du programme européen LEADER, la communauté de commune de l’Argonne Ardennase a organisé en juin une après midi de concertation et de réflexion sur la valorisation de ces maisons à Montgon. Malgré leur état fortement dégradé, ces maisons suscitent un intérêt certain de la part des acteurs locaux. VNF est aujourd’hui soucieux de préserver ce patrimoine et de favoriser sa valorisation. Nous allons poursuivre cette réflexion avec nos communes voisines.

D’autres territoires, par la mise en place d’un contrat canal ont su tirer profit de leur canal. C’est par exemple le cas du canal du Nivernais au sud  d’Auxerre, un canal qui était presque à l’abandon il y a 30 ans et qui est aujourd’hui le deuxième canal de France le plus fréquenté par les plaisanciers et cyclistes. La signature d’un contrat canal permet d’engager l’ensemble des collectivités  et VNF sur un projet de développement partagé. La commune participe activement aux différents groupes de travail et nous espérons que ce contrat puisse être  signé rapidement  au niveau départemental.  Ce contrat permettrait de conforter VNF dans ses  investissements. IL serait vraiment regrettable que le canal des Ardennes ne soit plus navigable dans quelques années comme l’est déjà aujourd’hui le tronçon Semuy Vouziers.

canal3